En bref...

-Zac Efron, l'acteur star du film High School Musical aurait été casté pour jouer Peter Parker dans le prochain Spider Man.
-Human target repart au numéro 1. A cette occasion c'est Len Wein, son créateur qui revient au scénario.
° HBO a annulé l'adaptation du comics Preacher pour la télé. Grosse déception.
° Batman Dark Knight avale tout sur son passage et enregistre le meilleur démarrage US de tous les temps.
° David Fincher va réaliser le film sur le comic Black Hole de Charles Burns.
° Columbia vient d'acheter les droits d'adaptation du comics The Boys.

° Deadpool et Gambit apparaîtront dans le film de Wolverine
° Robert Downey Jr ferait une apparition dans le film Huk 2. ( Certainement en prévision du futur film sur les Vengeurs ).
° Pas de Superman pour Mark Millar! En raison de son contrat avec Marvel, il ne peut pas scénariser le film d'un personnage de chez DC.
° Mark Millar est en train d'écrire la suite de Superman au cinéma. Son script sera-t-il validé ?
° David Goyer ( Blade Trinity ) réalisera le film sur Magneto.

 
     
Les Articles
 


Crisis On Infinite Earths

Le 25 Janvier 2006

« There will be a reckoning, there will be a crisis » tels furent les mots prononcés par ce sacré bon vieux Lex Luthor à la fin du premier storyarc de la nouvelle série Superman/Batman, petit clin d'oil à Infinity Crisis, (actuellement publié aux states) LE nouveau « crossover à ne pas manquer » de l'année chez DC Comics. Un événement nous promet-on qui chamboulera (ça devient une habitude) l'univers de Batman, Superman & co.
Sans vouloir faire de procès d'intention, à plus forte raison parce que Infinity Crisis vient à peine de commencer et qu'il se trouve que le début est très prometteur, on est tout de même en droit de rester sceptique devant une telle affirmation. En effet, depuis presque vingt ans maintenant, les deux géants du comics US que sont Marvel et DC (et dans une moindre mesure Image Comics au temps de sa splendeur) se sont fait une habitude de produire chaque année un crossover ou une maxi-série qui nous promet moults bouleversements et répercussions dans les univers de nos héros préférés, mais qui se révèlent finalement n'être que l'équivalent BD de gros soufflés au fromage : l'histoire monte crescendo, crescendo, pour finalement se dégonfler et laisser le lecteur sur sa faim. Onslaught, Zero Hour, Marvel vs DC, La Guerre du Pouvoir, Le Complot Phalanx, DC One Million. On ne compte plus les storylines qui promettent la lune pour finalement, soit finir en eau de boudin, soit aboutir à UN bouleversement majeur que la continuité oublie (DC vs Marvel) ou efface rétroactivement (Onslaught). Il existe toutefois UNE maxi-série qui a tenu toutes ses promesses. Une série qui annonçait des bouleversements majeurs pour tous ses protagonistes. Une série qui a révolutionné le monde du comics par son ambition scénaristique et a ouvert la voie à l'une des périodes les plus riches d'un point de vue créatif et artistique. Une série qui sert de mètre-étalon pour tous les crossover présents et à venir. Crisis on Infinite Earths. ('Crisis' pour les intimes).

Flashback, 1985. DC Comics connaît l'une des pires crises (ha !) de son histoire. Littéralement laminés niveau ventes par la concurrence de la Marvel en dépit des bons chiffres de quelques séries comme les Teen Titans (de Marv Wolfman et George Pérez, on reviendra à ces deux olibrius plus tard) et peinant à attirer de nouveaux lecteurs, DC se trouve au creux de la vague. Le gros problème de la DC à l'époque, au-delà de toutes considérations artistiques, est qu'elle souffre d'une continuité cauchemardesque à suivre. En effet, la plupart des icônes majeures de DC ayant été créées dans les années 30 et 40, DC avait mis au point un système de multivers qui permettait aux héros de 1940 et ceux de notre époque de cohabiter sans nuire à la continuité. Les héros d'aujourd'hui se trouvaient sur Earth-1, les héros dits de l' « âge d'or » sur Earth-2, les versions négatives des super-héros sur Earth-3, etc. ce qui était au départ une bonne idée et permettait aux auteurs de DC de ne pas s'embarrasser des continuités précédentes se révéla finalement des plus problématiques lorsque les scénaristes se mirent à écrire des histoires où souvent par l'entremise d'un super-vilain ou d'une entité cosmique les héros d'aujourd'hui rencontraient les héros du passé, qui pour eux n'existaient pas (ou du moins pas réellement : le Flash du Silver Age connaissait celui du golden Age par les bandes dessinées). résultat, la continuité des séries DC étant déjà relativement difficile à suivre de par sa longévité et durée (n'oublions pas que Superman est né en 1938 !). Elle fut encore compliquée par tous ces salmigondis d'univers parallèles qui remettaient en cause la continuité déjà existante ! Les lecteurs abandonnèrent les séries DC en masse pour rejoindre les rangs des fans de la Marvel, dont l'univers plus « récent » et plus simple à suivre (un univers, point barre) était décidément plus attractif. Le bateau prenait l'eau, et les cadres de chez DC décidèrent de remédier radicalement à cette situation. L'univers DC ayant besoin d'un remaniement le plus vite possible, il fut décidé qu'une maxi-série chargée de remédier aux problèmes de continuité de l'univers DC et de permettre aux séries de démarrer sur de nouvelles bases serait lancée à l'occasion des 50 ans de la maison. Ce fut à Marv Wolfman et George Pérez (les deux compères déjà responsables des 'Teen Titans', série phare de DC à l'époque) que revint la tâche peu enviable de recréer l'univers DC pour une nouvelle génération de lecteurs. La série était condamnée au succès et se devait d'être un événement de proportions épiques. Wolfman et Pérez avaient promis que l'Univers DC ne serait plus pareil après 'Crisis', et nom de dieu de crénom de bon sang de bois ils y sont arrivés les bougres ! Jamais plus un crossover ne s'est déroulé à aussi grande échelle, aussi bien au niveau des enjeux scénaristiques et artistiques qu'au niveau dramaturgique.

Se déroulant sur des dizaines de mondes parallèles et mettant en scène des centaines (oui, des centaines !) de héros et de vilains d'univers et d'époques différentes, 'Crisis', nous narre la lutte opposant les héros de l'univers DC à l'Anti-Monitor, une entité surpuissante faite d'anti-matière ayant pour projet de détruire tous les univers du Multivers. Aidés par le Monitor (une création de Wolfman), alter-ego positif de leur ennemi, les héros du Multivers au terme d'une lutte sans merci réussiront (mais à quel prix !) à défaire leur ennemi et à faire fusionner les univers n'ayant pas été détruits par l'anti-monitor en l'univers DC unique que nous connaissons aujourd'hui. Ouf ! et encore, ce petit résumé n'est que la partie émergée de l'iceberg. La maxi-série comporte de nombreux moments inoubliables qui font aujourd'hui partie intégrante non seulement de l'histoire, voire du patrimoine de la BD US (la mort de Flash, la fusion des différentes Terres en une seule) mais de la culture populaire elle-même (la couverture représentant Superman en larmes tenant le corps sans vie de Supergirl, dont l'iconographie a été reprise ad vitam par de nombreux artistes, par le cinéma et des associations humanitaires !). Elle est un morceau de bravoure scénaristique ébouriffant (chapeau à Wolfman qui a du en passer des nuits blanches pour ne pas perdre le fil de son histoire !) où chaque événement (et dieu sait qu'il y en a !) trouve un aboutissement logique et un véritable tour de force artistique : Pérez a véritablement bâti sa légende de bourreau de travail avec 'Crisis' en dessinant quasiment TOUS les héros de DC au fil de la série, du plus insignifiant au plus important, dans des mises en page d'une complexité et d'une précision infinie et d'une beauté à vous couper le souffle (Voir à ce sujet la couverture réalisée pour la sortie du TPB en 2000, où il dessine plus de 400 personnages !!!). en deux mots, c'est bien simple 'Crisis' est une date majeure dans la BD US. Jamais plus un crossover n'aura une telle amplitude et réussira à allier si brillamment l'ambition du propos et la qualité du dessin. C'est le seul « crossover » à vraiment avoir eu des répercussions sur tous ses protagonistes et dont les effets sont encore ressentis aujourd'hui. La série a également été le déclencheur d'une vague créative de qualité sans équivalent chez DC. 'Crisis' était bel et bien une renaissance pour la maison d'édition qui décida de profiter du fait que l'univers de ses personnages repartait sur des bases vierges pour donner à de nombreux artistes l'opportunité de recréer à leur tour les icônes de la société, ou s'exprimer à travers des projets extérieurs à l'univers dit « classique ». Ce fut l'avènement de John Byrne sur Superman: The Man of Steel, Pérez sur Wonder Woman, Frank Miller sur Batman: Dark Knight Returns, mais aussi d'Alan Moore avec Watchmen. Citez-moi une série qui ait eu autant de conséquences, non seulement pour son univers mais pour l'industrie toute entière ? Une série qui a radicalement modifié le paysage de l'univers où elle se déroule et a lancé une vague de créativité d'amplitude équivalente ? (le premier qui me dit 'Onslaught' et ose mettre 'Heroes Reborn' sur le même plan que 'Watchmen' ou 'Dark Knight Returns' prend mon pied au derrière. Je suis sérieux.) 'Crisis' est la seule à avoir accompli un tel fait d'armes. Alors, vous attendez quoi ? Qu'est ce que vous voulez que je vous dise de plus ? Vous ne vous êtes pas encore précipités pour lire cette série ?

Rincevent

 
     
Articles

- Camelot 3000
- V for Vendetta - le film -
- Crisis On Infinite Earths

Wallpaper du jour


Rumeurs

Pas de bruits qui courent récemment...