En bref...

-Zac Efron, l'acteur star du film High School Musical aurait été casté pour jouer Peter Parker dans le prochain Spider Man.
-Human target repart au numéro 1. A cette occasion c'est Len Wein, son créateur qui revient au scénario.
° HBO a annulé l'adaptation du comics Preacher pour la télé. Grosse déception.
° Batman Dark Knight avale tout sur son passage et enregistre le meilleur démarrage US de tous les temps.
° David Fincher va réaliser le film sur le comic Black Hole de Charles Burns.
° Columbia vient d'acheter les droits d'adaptation du comics The Boys.

° Deadpool et Gambit apparaîtront dans le film de Wolverine
° Robert Downey Jr ferait une apparition dans le film Huk 2. ( Certainement en prévision du futur film sur les Vengeurs ).
° Pas de Superman pour Mark Millar! En raison de son contrat avec Marvel, il ne peut pas scénariser le film d'un personnage de chez DC.
° Mark Millar est en train d'écrire la suite de Superman au cinéma. Son script sera-t-il validé ?
° David Goyer ( Blade Trinity ) réalisera le film sur Magneto.

 
     
Les Articles
 


Camelot 3000

Parmi toutes les publications américaines, en matière de comics, tous éditeurs confondus, les fans ont des séries ou des mini-séries qui leurs tiennent particulièrement à coeur. Il y a bien sûr les chefs d’oeuvre comme Watchmen, The Dark Knight Returns, Crisis on infinite earth, la trilogie Galactus, ou L’ère d’Apocalypse. La liste est loin d’être exhaustive et c’est tant mieux; cela prouve la vitalité du genre. Il y a aussi les “Ovnis”, ces histoires publiées grâce à un responsable éditorial sous amphétamines rapidement viré. Souvent ces projets ridicules deviennent des classiques. Parmi celles-ci se trouve Camelot 3000.
Camelot 3000 est une série de 12 épisodes écrite par Mike W Barr et dessinée par Brian Bolland. L’éditeur, DC comics, la publie entre 1982 et 1985 (1). Il s’agit en gros d’une transposition futuriste des légendes Arthuriennes où tout ce qui s’est passé en Bretagne durant le sixième siècle de notre ère pourrait représenter le prologue de Camelot 3000. A la fin des légendes Arthuriennes, Camelot tombe et le roi Arthur meurt.
En l’an 3000, des extraterrestres attaquent la Terre et l’humanité ne va pas tarder à succomber sous les attaques sans cesse plus puissantes des monstres de services. Londres est détruite dans les premières pages de cette histoire. Le jeune Thomas Prentice, poursuivi par des aliens, va se réfugier dans le chantier de fouille de Glastonbury. C’est là qu’au hasard de sa fuite il réveille le roi Arthur. Ce dernier va partir à la recherche des réincarnations des chevaliers de la table ronde pour sauver le monde. Bien sûr dit comme cela, le scénario a l’air plutôt... Léger.



1. Pour plus de détail je vous renvois à l’article de Wikipédia : http://en.wikipedia.org/wiki/Camelot_3000.
En complément dans le dernier magazine Artédit a inséré un épisode de Warlord # 34. Comprenne qui pourra.

Deux atouts sauvent cette mini-série de la médiocrité. Les dessins sont signés Brian Bolland qui s’illustrera plus tard dans The killing joke sur un scénario d’Alan Moore (Le dieu du comics book) et sur de nombreuses couvertures de la seconde série The Flash ou encore sur la série du Judge Dread pour le magazine 2000 A.D. Les caractéristiques du dessin de Bolland sont une minutie apportée aux détails et une forte caractérisation des personnages. C’est l’artiste idéal pour ce projet car le scénario de Mike W Barr (qui était aussi le scénariste de Batman and The Outsider), prend toute son ampleur à partir du moment où tous les chevaliers sont réunis: Keu le frère d’Arthur, Genièvre, Lancelot, Galaad, Perceval, Tristan, Yseult, etc... Chaque héros accepte son identité et se comporte dans le prolongement exact des histoires relatées dans les romans et poèmes des écrivains du moyen âge. Par exemple, Genièvre trompe Arthur avec Lancelot. On pourra toujours objecter que tout cela n’est pas bien original.
L’originalité vient plutôt du traitement de Tristan. Par un coup du sort, il s’est réincarné en femme. Durant les nombreux combats, sa témérité est motivée par le fait qu’il se sent diminué dans le corps d’une femme. Il/elle cherche à prouver qu’une femme peut faire aussi bien qu’un homme. Voilà un thème qui est encore d’actualité de nos jours et qui constitue le fond de commerce de bien des séries modernes à commencer par celle du studio Top Cow. Yseult est restée une femme et de nombreux passages parlent à demi mots d’homosexualité, l’épisode 12 de Camelot 3000 ne laisse pas d’ambiguïté quand à la teneur de leurs relations.
Voici l’index des parutions en France chez Artédit, trois épisodes américains par magazine :

Camelot 3000 # 1 La Légende Ressuscitée (09/1983)
Camelot 3000 # 2 La Sorcière et le Roi (04/1984)
Camelot 3000 # 3 Trahison (06/1984)
Camelot 3000 # 4 La Quête du Graal (10/1984)
Camelot 3000 # 5 L'Accomplissement (04/1985) (2)

Camelot 3000 est donc un mélange réussit de Science fiction, d’heroïc fantasy, de super héros et d’aventure. Le contexte social et politique des années 1980 est très bien retranscrit dans les années 3000, un peu à la manière de ce que Frank Miller fera pour son Dark Knight Returns. Dans les deux récits, le président des Etats Unis est le sosie d’un acteur de seconde zone.



2.Initialement publié en Angleterre dans le magazine Warrior et complété/ terminé pour la parution aux USA.

Pourquoi cette série est plus fondamentale qu’elle n’y parait de prime abord ? Il me semble que vu son contenu violent et adulte, Camelot 3000 peut être considérée comme fondatrice de la gamme Vertigo chez DC. Beaucoup de critiques pensent que c’est Swamp Thing d’Alan Moore qui est le premier titre Vertigo, mais d’un certaine manière, la série de Mike W Barr et Brian Bolland est autant à l’origine de ce label que les travaux de Moore sur Watchmen et par ricochet sur V for Vendetta. D’une certaine manière c’est un peu le débat sur les origines de Vertigo qui est ici en jeux. Camelot 3000 est pour moi l’élément déclencheur de la création du label adulte de DC. Malgré un coté beaucoup plus anecdotique, Camelot 3000 supporte tout à fait la comparaison avec certains titres récents ou avec les deux grands monuments du Comics que sont Dark Knight Returns et Watchmen.
Pour ceux qui seraient tenté par sa lecture, en français c’est la malédiction. Il y a les magazine d’Arédit des années 1980 : bon courage pour les trouver. Toutefois, il y a deux ans une édition en deux volumes fut éditée chez Bulle Dog, mais elle est aujourd’hui indisponible, quoique chez des soldeurs ou sur les différents sites de ventes aux enchères, cela reste jouable. En anglais, un trade paperback a été édité en 1997. Je ne sais pas si il est toujours disponible chez DC. Je pense que c’est sans doute plus facile de trouver les titres en anglais qu’en français.




Site de l'auteur: http://web.mac.com/passa.landry/iWeb/Site/Bienvenue.html

Landry

 
     
Articles

- Camelot 3000
- V for Vendetta - le film -
- Crisis On Infinite Earths

Wallpaper du jour


Rumeurs

Pas de bruits qui courent récemment...